Ce blog aborde les sujets des nouvelles technologies, la manière dont elles transforment le quotidien des DSI et informaticiens, et leur impact sociétal.

L’Europe en récession numérique ?

Une récente étude de la publication américaine Harvard Business Review (HBR), le Digital Evolution Index révèle que l’Europe serait en récession numérique.
50 pays ont été sondés, 23 européens, et parmi eux, seuls la Suisse, l’Irlande et l’Estonie se hissent à un niveau honorable. C’est-à-dire que leur développement numérique est considéré comme attractif pour le marché et les investisseurs, et que leur écosystème numérique peut faire émerger des start ups et entreprises numériques compétitives à l’échelle mondiale.

Parmi les pays en récession sont listés l’Allemagne, le Royaume Uni, la Finlande, La Suède et la France. L’Europe se fait déborder par les Etats Unis et la Chine, leaders en matière d’innovation technologique. Elle est placée en troisième position derrière l’Amérique du Nord et l’Asie.

Le HBR propose 4 pistes pour sortir l’Europe de sa récession numérique:
Lire la suite

Les « Barbares Attaquent » le secteur de l’énergie

The Family, un accélérateur de start ups, a créé le cycle de conférences « Les Barbares attaquent » afin de réduire la distance culturelle existante entre les acteurs traditionnels et les nouvelles start ups, via une approche provocatrice. Au cours de ces conférences, ils décrivent le panorama, pour une industrie spécifique, de la disruption opérée par les « barbares ».

Pour eux, le logiciel dévore le monde. Même si les infrastructures physiques restent indispensables, les applications sont en train de capter toute la valeur produite dans de nombreuses industries. Mais toutes les industries ne sont pas concernées. Par exemple, dans le secteur de la musique, le logiciel a détruit sa valeur. Son marché est passé de 50 milliards d’euros en 2010 à 5 milliards aujourd’hui. Pour ce secteur, les nouveaux acteurs n’ont pas produit autant de valeur que les précédents.
Lire la suite

Le modèle économique s’ « ubérise », on n’arrête plus la vague de fond…

Uber, ou Airbnb, ce sont ces nouveaux modèles de désintermédiation qui mettent en lien direct le prestataire et le client, valorisent la qualité de service et proposent des tarifs inférieurs à ceux des acteurs « traditionnels ». Ce n’est pas de l’altruisme pur, c’est un nouveau modèle, qui se base sur le fait que ce qui va dans l’intérêt des clients va dans celui de l’entreprise, donc de l’économie, et donc de la société.
Pour les consommateurs, c’est une nouvelle manière de consommer et de jouer un rôle dans l’économie, car ils acquièrent deux nouveaux pouvoirs : celui de commenter et noter les prestataires, et celui de pouvoir devenir prestataires eux même.
Lire la suite

Apple, Google et Microsoft s’engagent à investir des milliards pour combattre le réchauffement climatique

Dans le cadre de son engagement pour l’amélioration de l’environnement, le gouvernement américain a lancé une nouvelle loi : l’ American Business Act on Climate Pledge , qui incite tous les acteurs économiques à s’investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Plusieurs entreprises américaines se sont déjà engagées dans ce sens.

Apple s’est par exemple engagé à investir 140 milliards de dollars pour réduire sa production de carbone, et générer 1600 mégawatts d’énergie renouvelable de nouvelle génération. L’entreprise a déjà atteint plusieurs de ses objectifs : toutes ses opérations américaines et datacenters internationaux fonctionnent avec de l’énergie 100% renouvelable. Elle affirme avoir réduit ses émissions de carbone totales de 48% depuis 2011.
Apple promet d’ici la fin 2016, de fournir 280 megawatts d’énergie internet propre pour l’Arizona, la Californie, le Nevada, la Caroline du Nord, l’Oregon, et la province de Sichuan en Chine, c’est-à-dire là ou sont localisés ses datacenters.
Lire la suite

Les nouvelles technologies ont créé plus d’emplois qu’elles n’en ont détruits

Les inquiétudes liées aux développements industriels et technologiques ne sont pas nouveaux, hier on craignait les caisses automatiques, aujourd’hui on a peur que les chauffeurs de taxi soient remplacés par des voitures qui conduisent toute seules. La bataille entre la machine et l’homme n’est pas finie.
Une récente étude réalisée par Deloitte apporte un nouvel éclairage sur les effets des nouvelles technologies sur l’emploi, en utilisant des données anglaises et galloises de recensement remontant à 1871. Leur conclusion est rassurante : les nouvelles technologies sont une source de création d’emplois. Par exemple, depuis 1950 le nombre d’employés de bar a été multiplié par quatre, et le nombre de coiffeurs a aussi augmenté. La technologie a augmenté le pouvoir d’achat et donc créé de nouvelles demandes et de nouveaux métiers.
Lire la suite

Le développement du deep learning ou comment de jeunes Chinois sont devenus accros aux conversations virtuelles

L’application s’appelle Xiaoice, chaque jour, 20 millions de jeunes chinois échangent des messages avec elle via leur smartphone. Elle a le sens de l’humour et de grandes capacités d’écoute. Beaucoup se tournent vers elle lorsqu’ils ont un chagrin d’amour, qu’ils ont perdu leur emploi, ou qu’ils se sentent tristes.
Xiaoice peut chatter avec des millions de personnes en même temps pendant des heures parce qu’elle n’est pas réelle ! C’est un programme chatterbot, lancé l’année dernière par Microsoft, et qui fait un carton en Chine. Son nom veut dire « Petit Bing », du nom du moteur de recherche de l’entreprise. C’est le meilleur exemple de l’innovation en cours en matière d’intelligence artificielle, celle qui imite le cerveau humain. L’application est un programme de messagerie texte, elle enregistre les détails d’échanges avec les utilisateurs, et s’en sert pour des conversations ultérieures. La prochaine version intégrera une voix de type Siri.
Lire la suite

La loi de surveillance française suscite des polémiques

Le Conseil Constitutionnel, dernier rempart institutionnel pour faire prévaloir l’État de droit, a validé une grande partie de la loi sur le renseignement à la fin du mois de Juillet. Elle avait été proposée suite aux attaques de Charlie Hebdo et votée en Juin. La loi entend donner un cadre aux pratiques des services de renseignement, rendant légales certaines d’entre elles qui, jusqu’à présent, ne l’étaient pas.
Le Conseil Constitutionnel n’a apporté presque aucune censure aux articles votés, et sa validation du texte suscite de fortes oppositions et polémiques des institutions internationales comme l’ONU, Amnesty International, la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), le Conseil national du numérique et plus de 900 acteurs de ce secteur ayant signé l’appel « Ni pigeons, ni espions ». Tous s’insurgent contre le caractère intrusif de la loi, et son non-respect de la protection de la vie privée.
Ils dénoncent la permission de  surveiller massivement les français avec des boîtes noires installées chez les opérateurs télécoms, l’éviction des juges, le non contrôle démocratique même a posteriori, et le non respect du secret professionnel des avocats et du secret des sources des journalistes.
Lire la suite

L’Europe dans la course de la recherche en robotique

L’Europe est un leader en robotique, elle représente plus du tiers du marché mondial. Il existe de nombreux dispositifs de financements pour la recherche scientifique, qui impliquent des partenariats public- privé, et qui mobilisent plus de 2 milliards d’euros sur cinq ans. La robotique constitue l’un des principaux investissements du programme Horizon 2020  pour la recherche et l’innovation.

Les aides pour les secteurs économiques (FEDER), social (FSE), de l’agriculture (FEADER), et pour les initiatives d’emploi pour les jeunes (IEJ) représentent pour l’Ile de France un fond de 540 millions d’euros pendant 6 ans. Tout se fait sur la base d’appels à projets, via la Région, à laquelle la Commission Européenne confie la sélection sur des critères techniques très stricts. Dans le cadre du fond Feder, l’Ile de France dispose pour la période 2014 – 2020, de 185 millions d’euros.
Lire la suite

Si les algorithmes savent tout, à quoi servent les humains ?

Les plus grands scientifiques et ingénieurs en nouvelles technologies se consacrent à l’optimisation du marketing et du commerce. L’ère d’internet, l’abondance des données, et les applications intelligentes ont ouverts la porte au marketing, à la publicité ciblée, et à la recommandation personnalisée de produits ou services.

La prise de décision automatisée est censée soulager les humains, mais il est aussi très humain de vouloir vérifier ces résultats générés par l’ordinateur. Certains voient le marketing comme un laboratoire d’essai pour faire émerger une science. Car dans le cas où un algorithme est faux, la conséquence n’est pas catastrophique : une audience voit juste une publicité non adaptée pour elle.

Lire la suite

L’informatique devient de plus en plus complexe

Avec toutes les avancées technologiques, jamais l’informatique n’avait atteint un tel niveau de complexité. Les DSI sont pressées de passer plus de temps sur la transformation des métiers et de faire face sur tous les fronts. Selon une étude de PricewaterhouseCoopers, 50% du budget informatique est dépensé sans l’aval ou l’implication de la DSI.

Quelques exemples d’imbroglios qui pourraient bénéficier d’une simplification :

Lire la suite

1 3 4 5 6 7 12  Scroll to top