Big Data, la valeur n’est pas dans les données

googledatacenterpatchworkGuru3L’intérêt pour le Big Data ne cesse de croître (cf. courbe google trends), et sa valeur ajoutée n’est pas que dans les volumes de données qu’elle permet de collecter, stocker et gérer. C’est aussi la richesse des formats et son traitement en temps réel. Mais surtout, la question essentielle c’est : que peut-on tirer de ces données ?

Les Big Data n’ont de valeur que dans leur traitement. Elles ont un impact commercial limité tant qu’on ne déverrouille pas la valeur de ces données avec des techniques innovantes d’analyse. Ces techniques s’insèrent dans un écosystème complet dans lequel on trouve la collecte d’informations provenant de nombreuses sources, la préparation de cette information pour l’utilisation, le traitement des informations pour en tirer des idées, puis la communication de ces idées à toute l’entreprise.

Par exemple, LinkedIn a développé des applications capables d’identifier les profils les plus mobiles ou les candidats passifs talentueux. Par l’exploitation ingénieuse de grands ensembles de données, LinkedIn a en réalité créé un véritable chasseur de tête algorithmique. Pour personnaliser la page d’accueil des membres, chaque jour, les serveurs du réseau exploitent 75 To de données pour afficher ces données personnalisées. Ce sont 10 milliards de ligne de base de données qui sont ainsi balayées chaque jour. Le calcul est en temps réel pour ce qui est considéré comme un événement majeur dans le réseau du membre, sinon toutes les 15mn.

Ou encore l’exemple de BestMart qui est devenu leader des ventes du jeu vidéo de l’année en anticipant la demande, grâce aux techniques du Big Data.
L’entreprise a corrélé ses données propres, relevés et études des sentiments à travers les médias sociaux, requêtes web, croisées avec les investissements publicitaires de l’industrie du jeu. En confrontant les données démographiques locales et les recherches digitales, BestMart a pu affiner géographiquement sa gestion de stock et mettre en place un pricing dynamique lié aux volumes de demandes et à l’activité concurrentielle.

On le voit, la voie la plus sûre pour tirer le meilleur de ces données est de pouvoir accéder à des données de qualité, en grand nombre, qui permettront d’appliquer des algorithmes statistiques : la robustesse, la précision et la fiabilité des modèles conçus généreront des informations à grande valeur ajoutée.

Enfin, le Big Data est aussi une formidable opportunité créatrice d’emplois – le cabinet technologique Gartner estime que le Big Data créera 4,4 millions d’emplois dans le monde d’ici à 2015.
Parmi eux, des data scientists, des informaticiens-statisticiens – mathématiciens qui vont explorer et examiner des données de multiples sources disparates, En 2011, McKinsey a estimé que l’on manquerait de 140 000 à 190 000 data scientists à l’horizon de 2018…

Comme beaucoup d’entreprises ne savent pas toujours pas quel bout prendre leurs projets Big Data, pour évaluer leur capacité à stocker, traiter, requêter ses données selon chacune des 3 dimensions Volume, Vélocité, Variété, Forrester propose une approche pragmatique « Calculer son « Big Data score », vous pouvez aussi visiter  le portail dédié au Big Data par IBM qui présente des  études de cas et analyses.

La valeur du Big Data n’est donc pas uniquement dans les données mais dans leur traitement…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Please enter your name, email and a comment.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.